Installation de panneaux solaires au Maroc

panneaux-solaires-villages-marocains-6656c

 

Un événement s’est produit au Maroc.

Plus de 9000 panneaux solaires ont été installé dans les villages les plus reculés du Maroc par la société Masdar.

Cette installation est la conséquence d’une convention avec l’Office national de l’électricité et de l’eau potable appelée ONEE.

La société Masdar a été choisie dans un communiqué qui annoncait un taux d’achèvement de 50%, une aubaine pour une société qui n’a qu’un an d’expérience.

Un accord qui prévoit une installation massive de 17 670 panneaux solaires dans pas moins de 940 villages du Maroc. De quoi fournir un taux d’électricité massif.

Les panneaux solaires ont 230 watts pour caractéristiques et une capacité ergonomique de trois jours. Lampe led et réfrégirateur économe d’une capacité de 165 litres sont disposés pour assurer le bon fonctionnement de ces panneaux solaires.

Un système paré à toute épreuve, car il est adapté aux zones montagneuses qui composent le pays, mais peut également rester fonctionnement par temps de neige ! Un systeme robuste.

Une installation finale qui apportera à terme une électricité complète à 99% pour le Maroc rural. Elle sera mise en place d’ici environ fin 2017 d’après la société Masdar.

 

C’est une installation nouvelle est remarquable pour un pays comme le Maroc soutient la société qui se prépare à accueillir la COP22.

 

Construction d’une centrale photovoltaïque

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

C’est le 4 avril 2012 qu’a eu lieu l’ouverture et le branchement de la plus grande centrale photovoltaïque du pays.

Et c’est Bordeaux qui est à l’affiche.

En effet, le projet lancé en mars 2009 qui consistait à créer au nouveaux parc des expositions le plus grand parc photovoltaïque urbain de France est terminé.

Le parking du parc des expositions contient désormais 7000 places de parking protégées par 127 ombrières sur lesquelles sont disposées pas moins de 61 500 panneaux photovoltaïques !

Un moyen efficace de générer de l’énergie propre et renouvelable tout en profitant du fonctionnement de son parking.

Une réussite technique, mais un chantier pas moins compliqué

Construit en dix mois après le démarrage du chantier en juin 2011, le challenge était de taille.

Il a néanmoins était réalisable grâce à la synergie des entreprises participant au projet dont Franki Fondation, Viquin, Marchegay, Cegelec et bien d’autres…

Phillipe Allard soulignait notoirement :

Les plus belles réalisations sont celles que l’on partage, et là, ça a vraiment été le cas. Ici on ne protège pas que des voitures. Avant la réussite technique et financière, nous avons eu zéro accident sur un chantier pourtant compliqué

La phase de test

Le projet a certes été terminé en dix mois, néanmoins une phase de test de trois mois a été réalisé afin de juger de la qualité du matériel, de sa montée en puissance et surtout s’assurer que l’installation ne présente aucun risques.

Un compteur géant a également était placé afin de permettre à tous de voir et juger de l’énergie produite.

Et pour que ce parc photovoltaïque soit unique en plus d’être le plus grand du pays, Hugues Martin a fait en sorte qu’il soit étoffé.

En effet, des arbres ont était planté, le bitume réaménagé, les ombrières peintes d’une multitude de couleur le tout pour permettre à la ville de Bordeaux de posséder le plus beau parc photovoltaïque d’Europe.

La batterie graphène, l’avenir du panneau solaire

Le graphène, solution de production énergétique par temps de pluie

Une couche de graphène. (Photo issue de Wikipedia)

L’un des principaux inconvénients d’un panneau solaire est, par définition, qu’il ne produit de l’énergie qu’à partir du soleil, cela le rendant inefficace par temps de pluie.

Cela est en passe de changer, grâce à des recherches effectuées par une équipe de Chine et par le MIT également. Ces recherches ont porté sur les propriétés du graphène. Isolé pour la première fois en 2004 par Andre Geim, qui a reçu grâce à cela le Prix Nobel de Physique en 2010, ce matériau a une propriété peu commune : il est à la fois conducteur et riche en électrons. Avec de l’eau, le graphène va les lier avec des ions chargés positivement. Ainsi, une goutte de pluie va être convertie en microampères, et donc une pluie ou un orage vont pouvoir être convertis en centaines de microvolts.

Première mise au point d’une batterie graphène

Les chercheurs des équipes de l’Ocean University of China ont réussi à mettre au point un premier panneau utilisant des cellules solaires à pigments photosensibles, recouvert par une fine couche de graphène afin de pouvoir transformer la pluie en énergie. Les résultats sont pour l’instant décevants, dans le sens où la transformation en énergie est faible (aux alentours de 7%), en comparaison avec ce qui est fait pour l’instant avec les panneaux solaires habituels (entre 15% et 22%), mais porteurs d’espoirs pour l’avenir.

 

Le graphène, une avancée capitale pour l’énergie solaire

L’exploitation du graphène par les panneaux solaires reste quand même une avancée technologique importante et augure de nouvelles progressions énergétiques importantes dans un futur proche. Avec l’importance d’avoir recours à des énergies renouvelables, les avantages présentés par les panneaux solaires et leur développement en pleine expansion, leur développement est un enjeu majeur pour le futur de l’énergie. Ainsi, toute amélioration comme le graphène devra être exploitée afin d’optimiser la production d’énergies propres.